compteur

Le Jeudi 27 Janvier : Mobilisation pour l’augmentation des salaire, des retraites et des minimas sociaux !

méteo des luttes

 

 

L'Hebdo

des

Luttes

 

N° 42

 

 

 

 

 

L'Hebdo

des

Luttes

 

 N° 43

 

 

PARIS

en bref

Chemins de fer belges

Chez Peugeot, pas de petites économies

Refus d’augmentation salariale

dans la restauration rapide

Energéticiens et gaziers

en grève reconductible

Grève dans l’éducation nationale

Fin du paiement de compensation des heures de nuit pour les travailleurs de Carrefour.

C’est 5 millions d’euros d’économie que veut faire Carrefour sur le dos de ces travailleurs.

Le processus est en marche :

50 % pour cette année

25 % de moins en 2023

Et perte totale de cette compensation dès le 1er janvier 2024

Et si par hasard les organisations syndicales ne signaient pas cet accord régressif, et bien c’est l’arrêt de cette compensation dès février 2022.

Pendant que le Gouvernement accepte les directives européennes sur la privatisation des lignes SNCF, et que les Régions gouvernées par la Droite s’engouffrent dans cette faille (à ce propos, le TGV italien qui relie Gênes à Paris, subit depuis sa mise en services des retards de deux heures très régulièrement…), la Belgique vient d’acter que la SNCB (Société nationale Belge du ferroviaire) resterait l’acteur unique du transport ferroviaire. Et en Finlande, fin de la privatisation du rail : trop coûteux et trop de problèmes… On dit ça on dit rien…

Chez Peugeot Mulhouse, au secteur forge, les travailleurs travaillent dans des conditions déplorables, causant de graves troubles psychomoteurs :

Les cars fourche de forge sont obsolètes :

-Manque des portes pour certains

-Manque des vitres pour d’autres

-Des cabines qui bougent dans tous les sens

-Des sièges usés voire déchirés…

La direction ne bronche pas et continue de faire des économies sur le dos des travailleurs

Les négociations salariales dans la restauration rapide ont tourné court.

15 % d’augmentation étaient demandées par les organisations syndicales pour rattrapage de la grille salariale au niveau du SMIC

Les propositions patronales ont été tellement indécentes, que les organisations syndicales ont quitté la table des négociations. Elle appellent à la grève et à la manifestation le 27 janvier prochain.

Les énergéticiens et les gaziers avaient déjà dans certaines régions fait grève en décembre. Ils avaient promis de revenir en janvier pour demander leur part du gâteau. Ils remettent donc cela le 25 janvier pour une grève reconductible afin de demander le rattrapage des salaires qui ont perdu 10 % par rapport au coût de la vie. Affaire à suivre…

L'ensemble des syndicats représentatifs ont appelé à la grève dans l'Éducation nationale ce jeudi 13 janvier, dénonçant «une pagaille indescriptible» dans les écoles en raison du protocole Covid-19 mis en place et «un sentiment fort d'abandon et de colère parmi les personnels».

Carrefour

loi travail   quelle connerie

http://www.festival-leventselève.fr